L'équipe « Thérapie génique des maladies musculaires » de l'UMR 1089 est actuellement focalisée sur la recherche translationnelle pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) par thérapie génique.

La DMD est une maladie héréditaire liée à l'X qui touche environ un petit garçon sur 5000 à la naissance. Elle est causée par des mutations dans le gène DMD, codant pour la dystrophine, une protéine de structure jouant un rôle majeur dans la fonction et l’intégrité de la fibre musculaire. La DMD est caractérisée par des déficits musculaires généraux, progressifs, irréversibles et graves (perte de la marche, déficits respiratoires et cardiaques). A ce jour, aucun traitement efficace n'est disponible. La prise en charge symptomatique actuelle de la DMD reste encore insuffisante.

La thérapie génique, qui pourrait corriger le défaut génétique lui-même, apparaît aujourd'hui comme une stratégie thérapeutique alternative/complémentaire pertinente. Les vecteurs recombinants dérivés du virus adéno-associé (rAAV) sont particulièrement efficaces pour la transduction des fibres musculaires squelettiques et des cardiomyocytes, et permettent l'expression de transgènes in vivo à long terme. 

En collaboration avec plusieurs laboratoires français et internationaux, notre équipe est actuellement impliquée dans l'évaluation préclinique de plusieurs produits de thérapie génique rAAV développés pour le traitement de la DMD : 

  • le saut d'exon rAAV-U7 (qui permet une élimination sélective des exons encadrant une mutation DMD hors phase)
  • les rAAV-micro/mini-dystrophines (des transgènes raccourcis mais codant pour une dystrophine partiellement fonctionnelle).
  • de nouveaux produits visant les anomalies calciques observées dans la DMD

L'objectif de nos études est de démontrer l'efficacité et l'innocuité de ces produits thérapeutiques (y compris leur pharmacocinétique/pharmacodynamie), tout en optimisant leur mode d'administration et la dose injectée. Le but est de fournir les résultats allant de la phase de preuves de concept jusqu'au début des essais cliniques de phase I/II chez des patients atteints de DMD. Pour réaliser de telles études, une partie de notre travail consiste également à caractériser au mieux les modèles (in vitro et in vivo) utilisés pour ces évaluations.

Notre équipe possède une expertise particulière dans :

  • l’évaluation de la fonctionnalité in vitro et in vivo des produits de thérapie génique,
  • la coordination globale des projets menés in vivo,
  • l’évaluation de la biodistribution des produits de thérapie génique dans les tissus et de leur excrétion dans les fluides biologiques après administration in vivo,
  • l’évaluation du profil d'expression génique,
  • l’analyse des événements liés au calcium dans les muscles squelettiques et cardiaques,
  • la rédaction d'IND précliniques.

A noter, toutes nos études sont réalisées dans un environnement certifié ISO 9001, version 2015.

Membres de l’équipe

Caroline Le Guiner, PhD, HDR, Responsable d’équipe
Bodvaël Fraysse, PhD, Chercheur, Co-responsable scientifique de l'équipe
Corinne Huchet, PhD, HDR, Enseignant chercheur
Audrey Bourdon, PhD
Marine Allais, Ingénieur
Tiphaine Girard, Technicienne de laboratoire
Anna Creismeas, Etudiante en thèse
Marc-Antoine Lallemand, Etudiant Master 2
Caitline Guilloux, Etudiante ingénieur en alternance
Yann Péréon, MD, PhD, PU-PH, Chercheur associé