La translation de protocoles de transfert de gène in vivo à l’aide de vecteurs recombinants dérivés de l’Adeno-Associated Virus (AAVr) depuis le rongeur jusque chez l’homme a révélé la survenue de réponses immunes humorales et/ou cellulaires dirigées contre le transgène et/ou la capside virale.

Comment réagit le système immunitaire à l'AAV ?

Ces réponses immunes peuvent être responsables d’une inefficacité du transfert de gène à long terme ou encore empêcher l’administration du vecteur en cas d’immunité préexistante. Contrôler cette immunotoxicité est aujourd’hui un défi majeur pour le succès en clinique de la thérapie génique.

Dans ce contexte, l’équipe «Immunologie du transfert de gène à l’aide de vecteurs AAV » mène un vaste programme de recherche translationnelle visant à décrypter la réponse immune anti-capside virale et anti-transgene dans le muscle squelettique et dans le foie. L’objectif ultime est de de prédire le devenir du transfert de gène en fonction du profil immunitaire du patient et de développer des stratégies immunomodulatrices pour favoriser un transfert de gène à long terme.

IHC de muscle

Membres de l’équipe :

Oumeya ADJALI, M.D., Ph.D., CR1 INSERM, Directrice du laboratoire
Virginie PICHARD, Ph.D.
Rebecca XICLUNA, Doctorante

Malo JOURNOU, Doctorant
Magalie COSPOLITE, Etudiante M2
Samer MASRI, Etudiant M2
Célia COUZINIE, Ingénieur
Johanne LE DUFF, Technicienne
Mickaël GUILBAUD, Ingénieur
Marie DEVAUX, Ingénieur
Nicolas JAULIN, Technicien
Estelle TOUBLANC, Technicienne supérieure
Equipe Immuno